cinéma versailles cyrano roxaneLa guerre des cinémas continue entre les deux mairies. La CNEC (Commission nationale d’équipement cinématographique) a autorisé la semaine dernière le projet de multiplexe à Parly 2 (12 salles) que souhaite voir aboutir le maire du Chesnay, Philippe Brillault.

Or, en septembre dernier, la CDEC (commission départementale d’équipement cinématographique) s’était prononcé défavorablement sur le projet chesnaysien parce que… François de mazières s’était abstenu. Et le maire du Chesnay avait soutenu le futur projet versaillais. Ambiance.

La raison du maire de Versailles ? Il préfère que Le Chesnay ait 7 salles au lieu de 12 pour ne pas gêner son projet. Ben voyons.

Face à cette hostilité, Philippe Brillault a saisi le niveau national (la CNEC donc) qui, lui, a validé son projet de 12 salles.

On peut comprendre Versailles, c’est une ville de 90 000 habitants avec un centre-ville actif.

On peut aussi comprendre Le Chesnay : Parly 2 attire chaque année 13 millions de visiteurs.

Mais alors, que va t-il se passer ?

On avait déjà abordé le projet versaillais : Edeline doit vendre le Cyrano au groupe CGR qui s’engage à le rénover et à le mettre aux normes afin de reprendre la programmation arts et essais de l’actuel Roxane ; CGR construira également un complexe de 9 salles avenue de l’Europe. Les deux projets sont bien sûr conditionnés.

Oui, mais il y a un hic. Et un gros.

Edeline va t-il pouvoir vendre le Cyrano à CGR ?

Et ce hic, c’est la clause de la préférence familiale. En effet, la nièce de Jean-François Edeline, le propriétaire du Cyrano, Marie-Laure Couderc possède C2L, une chaîne de cinémas (Saint-Germain-en-Laye, Poissy, Rambouillet et Vaucresson). Et cette clause permet à la nièce de prétendre au rachat des lieux avant tous les autres intéressés. Et la nièce est très intéressée…

Autre problème : CGR a déjà déposé le permis de construire pour le complexe de l’avenue de l’Europe. Et le groupe compte bien « réexaminer » son projet.

Le Chesnay + la nièce, ça fait deux épines dans le pied versaillais…

Et vous, qu’en pensez-vous ?