licence IV versaillesIl tient à garder l’anonymat et nous le comprenons : le passé est lourd et sulfureux.

Elu municipal de la majorité à Versailles, Mickael (le prénom a été volontairement changé) a accepté de nous rencontrer. Courageusement. Pour raconter, se lâcher, bref se libérer.

En 1987, il connait la gloire avec un tube « Viens boire un p’tit coup à la maison«  et son groupe Licence IV. Le succès est immédiat et phénoménal : l’argent coule à flot, les fêtes s’enchaînent, les Versaillaises le poursuivent malgré sa pilosité abondante. Dès cette époque, son célèbre surnom apparaît : le Demis Roussos des Yvelines.

Mais devant les nouvelles musiques électro-baroques qui envahissent la cité royale, le succès de Mickael s’effondre du jour au lendemain. « C’était d’autant plus incompréhensible que les paroles envoyaient un message fort à la jeunesse, un message d’amour, de tolérance et de paix. Sans parler de la défense de la gastronomie française« .

Commence alors sa période de résilience. Lui qui était habitué à être reconnu dans les rues de Versailles retrouve enfin une raison de vivre : en 2001, il devient élu au conseil municipal, puis adjoint au maire en 2008, en charge de la gastronomie locale et des barbiers. « Vu le niveau musical de mes collègues, on m’a laissé tranquille un moment. Mais mon passé a vite fuité. Et Youtube n’a pas facilité les choses« .

Et aujourd’hui ? « Certains me reconnaissent encore, mais pas les plus jeunes heureusement. Dès qu’ils rigolent, je n’ai qu’une envie : fuir à vélo. Tel est le destin de l’artiste incompris ».

Et surtout surtout : ne cliquez pas sur la video ci-dessous