thomas grascoeurEn novembre 2014, je vous avais présenté le projet de court métrage de Thomas Grascoeur « Les dimanches d’un bourgeois de Paris » d’après une nouvelle de Maupassant et la Forêt de Fausses Reposes qu’il utilisait comme un de ses  lieux de tournage. Ce type de projet n’étant pas évident à mener à son terme, j’ai relancé Thomas pour savoir ce qu’il en advenait.

Après le tournage se sont succédés l’enregistrement de la musique en studio, le montage, le mixage l’étalonnage (étape qui permet d’affiner la continuité des lumières et de pousser les ambiances) et toutes les étapes de la distribution (recherche de distributeurs, envoi en festival, aux chaînes de télévision…).

Tout a été terminé en mars dernier et après avoir été sélectionné dans deux festivals (Troyes et L’Isle-Adam), le film est disponible au Short Film Corner du Festival de Cannes ! Autre bonne nouvelle, un distributeur (Gonella Productions) représente le film en VOD. Quel parcours !

 C’est donc de Cannes que Thomas m’a donné ses impressions :« Les festivals de court métrage sont très chaleureux et conviviaux. Pour Cannes, tout est démesuré et même avec une accréditation il faut parfois faire 2 heures de quête pour voir les films en compétition ! Le Short Film Corner est un lieu d’échanges extraordinaire, on y  fait des rencontres fabuleuses. Le Village international et le marché du film permettent en une heure de regrouper des informations qu’on aurait mis une semaine à collecter à Paris ». La photo ci-dessous (Thomas à droite avec Henri Rizk son acteur principal) montre que la bonne humeur y règne ainsi que le soleil.

Dominique Daudon