Quelle déception en lisant les Nouvelles de mercredi ! Dans un dossier consacré aux aires de jeux versaillaises, l’hebdo aborde le problème épineux de la place Hoche, que j’avais traité le 18 mars dernier (avec une pétition de 270 signataires) : en plus d’être dégradée (y compris le pauvre général), elle n’est pas fonctionnelle (quelle est sa fonction exacte, square, place, aire de jeux ?) et est dangereuse (1 mort en février dernier).

Mais 1 mort et 270 pétitionnaires n’ont pas suffi à faire bouger la mairie : il y a bien eu quelques améliorations ces dernières années mais cela ne suffit pas. Et le rue Carnot est également concernée par le danger routier (voir mes suggestions dans l’article du 18 mars).

Une petite mais bonne idée tout de même : l’aménagement du square Bonnefous en aire de jeux 6/12 ans, rue de Marly, qui a tendance à être un dépotoir, situation que j’avais déjà déplorée il y a… 6 ans ! 6 ans pour bouger !. C’est mieux que rien, mais cela ne résout toujours pas le problème de la place Hoche, car les dimensions ne sont pas du tout les mêmes. Sans parler des adultes : la femme qui a été tuée en février ne sortait pas de l’école !

Réponse de Magali Ordas, adjointe aux espaces verts : « C’est l’éternel dilemme entre avoir des visions esthétiques traversières, les jeunes qui refusent d’être en cage et protéger les enfants. Cela fait partie de la vie d’une cité« . Plus langue de bois, tu meurs. J’invite cette dame à venir sur place où, manifestement, elle met rarement les pieds, à assister au prochain conseil d’école  de Carnot et à aller au prochain Salon des Maires, où elle pourra découvrir de nombreuses idées d’aménagements urbains proposés par des prestataires professionnels.

Comment peut-on se targuer de vivre dans une ville mondialement connue et soi-disant propre, s’orientant vers un urbanisme nouveau, en laissant tomber ce lieu unique à 50 m du château !

Monsieur le Maire, sauvez la plus belle place de Versailles !