picardie versailles fibre optique sfr arcepDifficile de s’y retrouver dans le déploiement de la fibre optique dans le quartier de Picardie. Sans vous ennuyer avec un historique fastidieux du déploiement de la fibre dans Versailles, je vous en rappelle les grandes lignes et les grands principes en quelques mots donc avec quelques raccourcis… (plus d’infos en cliquant ici)

L’ARCEP (l’autorité publique qui gère le déploiement de la fibre optique en France) avait confié à SFR l’installation de la fibre dans tout Versailles. Depuis sa reprise par Numericable, SFR qui avait déjà effectué quelques travaux de déploiement (en particulier dans le quartier Picardie) a abandonné ce chantier pour permettre à Numericable de continuer de vendre son réseau « fibre + câble ».

Face aux réactions de la mairie de Versailles et d’associations de quartier, l’ARCEP a finalement confié le déploiement de la fibre dans Versailles à Orange. Problème : l’ARCEP a en même temps permis à SFR d’utiliser le réseau fibre qu’elle avait déjà déployé, réseau qui concerne quelques morceaux de notre ville ! Du coup, dans le quartier de Picardie, sur la rue du Général Pershing par exemple, vous pouvez voir les équipements des 2 réseaux = 3 armoires d’Orange, un « shelter » de SFR séparés de quelques dizaines de mètres.

Depuis, chaque résidence du quartier se demande quel opérateur va assurer l’installation de la fibre dans son ou ses immeubles. En effet, en principe, les opérateurs se sont répartis ces résidences. Mais sur le terrain, là où Orange devrait effectuer ce travail, SFR démarche des résidences pour leur faire signer en urgence la convention qui va bien ! Comme Orange n’assure pas une bonne présence sur le même terrain, les copropriétés n’y comprennent plus rien… Elles ne sont pas les seules puisque même les services de la mairie ont du mal à suivre les actions des deux opérateurs. A chaque copropriété avec son syndic de se débrouiller…

Je trouve que cette situation est à l’image de notre pays. D’un côté, l’ARCEP, organisme public, est incapable de défendre les citoyens, de l’autre les entreprises privées qui prônent en permanence « le client roi » se moquent totalement de ses attentes. Citoyen ou client, on nous prend pour des c…

Par Dominique Daudon