Comme d’habitude, la polémique a enflé inutilement.

Tout est parti du journal Valeurs Actuelles, qui avance le 15 septembre dernier que l’Etat prévoirait d’installer des milliers de migrants en Ile-de-France. Mais l’hebdo ne peut apporter aucune preuve, ce qui aurait déjà du éveiller des soupçons.

Mais le maire de Louveciennes, Pierre-François Viard, légitimement inquiet pour le site de Villevert (ex-Bull) qu’il compte aménager, demande à être reçu par le préfet pour lui signaler que le site est pollué et qu’il est donc dangereux pour des migrants. Ce qu’il obtient. Pour info, le site de Villevert est éloigné de toute habitation.

L’édile local est donc rassuré, mais d’autres ne l’entendent pas ainsi et comptent bien en profiter politiquement. Dès le dimanche, un groupe versaillais bombarde la population de mails, dans lequel il affirme que l’Etat compte installer un camp aussi grand que celui de Calais et appelle à manifester devant la mairie de Versailles samedi prochain ! Transferts de mails, partages sur les réseaux sociaux… tout ça sur une rumeur, je le rappelle !

Le Parti chrétien-démocrate s’y met aussi, avec une tribune dans le Figaro : « Le premier acte de charité ne serait-il pas d’aider ces personnes à rester chez elles, à y vivre en paix, et à pouvoir y travailler ?« 

Mais la cerise sur le gâteau, c’est Jean-Pierre Pernaut. Habitant Louveciennes, il publie sur Facebook : « Rumeur insistante de l’ouverture imminente du plus grand camp de réfugiés de France à 10 km de Paris entre Versailles et St Germain. Hérésie. » Quand un journaliste de 40 ans de métier ose reprendre une rumeur…

Finalement, quelle est la vérité ? La préfecture précise que « l’Ile -de-France n’est pas concernée par l’organisation de la mise à l’abri des migrants de Calais », qu’elle est à la recherche de lieux pour accueillir quelques centaines de migrants (bien loin des 6000 migrants de Calais) et qu’aucune décision n’a été prise pour le moment.

Tout ça pour ça !