velizyLe 21 mai dernier, en conseil municipal, le maire de Vélizy a officiellement demandé à quitter la communauté d’agglomération GPSO pour rejoindre celle de Versailles Grand Parc. Le conseil municipal précédent avait refusé à l’unanimité.

Bien sûr, c’était une promesse de Pascal Thévenot, car son objectif était d’échapper au Grand Paris. En effet, adhérente de GPSO, la ville aurait été obligée de transférer des compétences à cette métropole comme le développement économique, le logement, la protection de l’environnement, etc.

Mais je trouve ça très vague.

D’une part, personne ne sait actuellement comment, par qui et quand cette métropole va être gouvernée. Prendre une décision aussi vite me paraît hasardeux.

D’autre part, personne ne sait combien de sièges Vélizy va obtenir à VGP, et personne ne connaît la fiscalité que vont payer les Véliziens, ni l’avenir du personnel communal.

Enfin, si l’on vise à plus long terme, je trouve que cela va devenir de plus en plus anachronique de voir des villes défendre leurs bouts de gras. Les communes vont être amenées à fusionner (44% des communes européennes sont françaises), les métropoles vont remplacer les conseils généraux (c’est déjà le cas à Lyon). Et défendre la logique départementale se révèle vite bancale, l’avenir du département étant de plus en plus précaire.

La raison serait-elle purement politique ?