femmes révolution amazones versaillesOuverte depuis le 5 novembre au musée Lambinet de Versailles, l’exposition « Amazones de la Révolution. Des femmes dans la tourmente de 1789» mérite d’être visitée pour deux raisons. La première parce qu’elle est très intéressante et finement conçue, la seconde parce qu’elle nous renvoie à notre présent.

Pilotée par Martial Poirson (professeur des universités-Université Paris 8) commissaire de l’exposition avec l’aide de Françoise Roussel-Leriche conservateur du musée et mise en scène par Jérôme Dumoux, cette exposition est intéressante parce qu’elle utilise un fonds exceptionnel, le fonds Vattel du musée Lambinet (en particulier sur Charlotte Corday) combiné avec des apports (tableaux, ouvrages, dont certains sont des pièces uniques) de plusieurs autres musées français.

Finement conçue parce que pour atteindre son objectif de « mettre en lumière le rôle que les femmes ont joué dans la Révolution » et leur lien avec la violence pendant toute cette période, la scénographie va utiliser plusieurs effets miroir. Vous découvrirez ainsi tout au long de votre visite les femmes « illustres » comme Charlotte Corday, Olympe de Gouges (auteure de la déclaration des droits de la femme en 1791), Théroigne de Méricourt (celle qui voulait mobiliser « les amazones françaises »), Manon Roland ou les femmes anonymes surnommées les Tricoteuses ou les Merveilleuses… les femmes bourreaux et les femmes victimes de la tourmente révolutionnaire.

 Enfin l’image du rôle de ces femmes à l’époque de la Révolution et depuis la révolution jusqu’à nos jours (à noter la présence de T de Méricourt dans un fameux jeu vidéo mondialement connu !). Toutes ces étapes sont expliquées par des panneaux de commentaires très pédagogiques.

Autre grand intérêt de cette exposition, ses liens avec notre présent. Hasard du calendrier, le jour où Frédérique Meyer de la mairie de Versailles conviait la presse pour l’inauguration de l’exposition, le gouvernement présentait une énième campagne sur les violences faites aux femmes. Preuve que malheureusement ce sujet reste trop fortement d’actualité ! Autre thème très actuel, la réécriture de l’Histoire pour satisfaire une idéologie, d’où la formule de Martial Poirson «  une escroquerie idéologique ». En effet dès la Révolution, les révolutionnaires hommes vont tout faire pour atténuer, modifier, discréditer et même faire disparaître le rôle des femmes dans cette période si importante pour notre pays. Puis les historiens feront tout pour consolider cet oubli.

A noter parmi toutes les œuvres présentées, un tableau intitulé « les noyades de Nantes » prêté par le musée de Cholet qui renvoie à une autre escroquerie idéologique de notre histoire, le génocide vendéen au cours duquel beaucoup de victimes ont été des femmes.

Pour réparer cette escroquerie de notre Histoire vis-à- vis des femmes, il faut aller voir cette très riche exposition organisée par la mairie de Versailles qui mériterait une visite des femmes de notre gouvernement comme la Ministre des droits de la femme, ou la Ministre de l’Education nationale…

par Dominique Daudon

Exposition du 5 novembre 2016 au 19 février 2017

Voir sur www.culture-lambinet.versailles.fr