C’est beau, une vie de canard. On a un bel étang (1), en contrebas d’une belle bibliothèque où l’on peut s’instruire. On peut aussi s’en aller faire une petite virée et visiter la cité Richard Mique. Il suffit d’emprunter la voie publique (2), de passer devant de jolis monuments (3), et d’arriver sur une belle pelouse. Là, on peut faire la connaissance de créatures des plus odorantes (4), sous le regard bienveillant de géants appelés « locataires ». Presque un conte de fée !

Sauf, qu’il ne faudrait pas que ce conte se termine par un drame, si par malheur, un enfant avait la mauvaise idée de franchir l’espace laissé par l’absence de clôture (5), et ce depuis un sacré bout de temps déjà. Car en contre-bas, stagne le marigot.

Norbert Bouteiller

canards-richard-mique-1

canards-richard-mique-2

canards-richard-mique-3

canards-richard-mique-4canards-richard-mique-5