Les Chinois n’ont décidément peur de rien : même si c’est une tradition en Asie, reconstituer une tuerie en 3D est un peu osé. Ce document date d’avril 2011.