La ville de Versailles va abandonner le double-sens de la rue Albert-Joly, suite à la polémique née il y a quelques temps et à une pétition qui a circulé dans le quartier de Clagny.

velo albert joly versaillesLes projets similaires des rues Berthier et Angiviller sont également abandonnés. « Trop dangereux » selon la mairie.

Ce qui provoque un immense mécontentement chez les associations qui défendent ce système.

Le grand succès du billet publié sur MonVersailles le 3 janvier dernier (1500 visites, 71 commentaires) a donné l’impression que je remettais en cause ce système de double-sens. Ce qui est faux.

Je circule à vélo à Versailles quasiment tous les jours de la semaine et ce moyen de mobilité est, selon moi, le plus avantageux (rapide, pas cher, maintient en forme). Je suis absolument pour le double-sens, mais pas au prix du n’importe quoi.

Le n’importe quoi, c’est la rue Albert Joly, évidemment, mais aussi les lignes quasi invisibles de la rue Clemenceau par exemple. Ou encore celles de l’avenue de Saint-Cloud qui, faute d’avoir des couleurs distinctes, servent de terrain de jeu, de rendez-vous d’ados (assis en tailleur au milieu), de piste de tricycles, de zones canines…

Enfin, je terminerai sur les conseils de quartier : celui de Montreuil a refusé les double-sens, mais celui de Clagny les a imposés. La ville a donc cédé face à des instances consultatives et non décisionnaires. De qui se moque t-on ? Les représentants des Versaillais sont les conseillers municipaux, non les membres des conseils de quartier.