Monversailles vous a tenus plusieurs fois au courant du déploiement de la fibre optique dans notre ville, en particulier dans le quartier de Picardie qui devait être l’un des premiers quartiers « fibrés ».

Après des mois et des mois d’attente et de déceptions, notamment provoquées par le comportement incompréhensible de la société SFR/Numéricable, la fibre est arrivée dans notre quartier de Picardie. Sur la quinzaine de copropriétés adhérentes à l’ASRIEUPE (Association Riverains Etats Unis Pershing), un peu plus de la moitié est fibrée verticalement (le réseau de fibre passe dans la résidence jusque sur les paliers ou un palier sur deux des immeubles). Certaines de ces mêmes résidences sont devenues « éligibles », ce qui veut dire que leurs résidents ont la possibilité de prendre un abonnement fibre chez l’opérateur de leur choix (Orange, Bouygues, Free, SFR…). Quelques résidents l’ont fait et constate une amélioration de leur débit, surtout pour ceux qui passent de l’ADSL (réseau en cuivre) à la fibre.

Pour la plupart de ces résidences, l’opérateur qui est intervenu, Orange, s’est engagé à fibrer totalement Versailles d’ici 2020 comme cela est décrit sur le site de la mairie. Pour le quartier Picardie, l’échéance du fibrage fin 2017 est encore incertain pour le côté impair de l’avenue des Etats-Unis. Ces échéances auraient pu être meilleures si le groupe SFR/Numericable qui, après le rachat de SFR par Numéricable, n’avait pas abandonné le déploiement de la fibre dans Versailles et avait même cherché à vendre son réseau câble + fibre à la place du réseau 100% fibre (appelé Ftth).

Ce comportement se confirme dans les dernières informations parues dans la presse nationale. Première information : SFR a porté plainte contre Orange en l’accusant de l’empêcher de déployer son propre réseau fibre dans les « zones d’habitation dites moyennement denses » du type de Versailles. Nous avons vécu exactement l’inverse ! Seconde information : le groupe SFR/Numéricable a changé de nom pour passer sous l’appellation Altice qui est le nom de la holding de leur propriétaire Monsieur Drahi. Raison invoquée : donner un nom international à ce groupe. Raison plus réelle : atténuer la mauvaise image de SFR…

Malgré tout, le fibrage versaillais par Orange avance, avec une équipe de communication mais qui ne fonctionne que par mails (impossible pour notre association qui représente plus de 1000 logements d’avoir un échange direct avec les responsables locaux d’Orange).

D’autre part, côté mairie silence complet sur ce sujet, si ce n’est le site de la ville qui renvoie vers le site d’Orange… Nous sommes rentrés dans la concertation du XXIième siècle .

Dominique Daudon