Le roi est mort il y a 300 ans et malgré ses vilains défauts et ses nombreuses erreurs, il est néanmoins légitime de le remercier de nous avoir légué un château, un parc et une ville qui me permettent d’alimenter ce site depuis bientôt 10 ans ! Franchement, vous me verriez tenir un site sur XXXX-sur-Machin ou sur XXXX-les-Trucs ?

Le roi est mort il y a 300 ans et ce que nous propose le château est plutôt alléchant : une fabuleuse exposition, un Mooc (j’explique plus loin) et… des funérailles royales !

L’expo

Le roi est mort, du 27 octobre 2015 au 21 février 2016, au château de Versailles

La visiter est incontournable, pour deux raisons principales : la reconstitution du catafalque (avec ses 4 squelettes qui tiennent une couronne géante !) et l’approche scientifique et historique des funérailles royales et/ou nationales en France. Absolument passionnant !

La mort du roi, roi-homme et roi-institution est un moment essentiel dans la construction de l’imaginaire monarchique. De l’agonie à la mise au tombeau, elle tient de la représentation, du grand spectacle baroque et joue un rôle fondamental pour la société de cour dont elle marque plus que jamais les rangs.

L’exposition – la première sur le sujet – s’applique avant tout à retracer les détails, étrangement peu connus, de la mort, de l’autopsie et des funérailles de Louis XIV, et à les replacer dans le contexte cérémoniel de celles des souverains européens de la Renaissance au siècle des Lumières. Elle évoque aussi la survie – souvent paradoxale – de ce rituel depuis la Révolution jusqu’à l’époque contemporaine.

Cette manifestation réunit des oeuvres d’art et des documents historiques de première importance, issues des plus grandes collections françaises et internationales. Portraits d’apparat, statues et effigies funéraires, tombeaux, manuscrit du récit de l’autopsie du roi, pièces d’orfèvrerie du Trésor de Saint-Denis, médailles en or, emblèmes, ornements et mobilier liturgique des funérailles… les pièces exposées n’ont, pour certaines, jamais été présentées au public.

La présentation de ces chefs-d’oeuvre exige aussi de grands effets scénographiques. C’est au metteur en scène Pier Luigi Pizzi que Béatrix Saule, commissaire général de l’exposition, a fait appel pour illustrer ce grand spectacle baroque. En neuf sections, c’est à un véritable opéra funèbre orchestré par le créateur auquel assistera le public.

Le propos scientifique se fonde sur un programme international de recherches sur les funérailles royales dans les cours européennes, mené durant trois années au Centre de Recherche du château de Versailles sous la direction des professeurs Gérard Sabatier et Mark Hengerer, ainsi que sur la collaboration d’une équipe pluridisciplinaire allant du médecin légiste au liturgiste, de l’historien médiéviste au contemporanéiste.

Exposition du 27 octobre 2015 au 21 février 2016
L’exposition est ouverte tous les jours, sauf les lundis (et les jeudis 25 décembre et 1er janvier), de 9h à 17h30 (dernière admission à 16h45).

Plus d’infos sur l’exposition Le Roi est Mort en cliquant ici

Telecharger la brochure de l’exposition le Roi est Mort en PDF

 

Le mooc

Un Mooc est une série de sessions en ligne sur un thème donné permettant d’obtenir un certificat à la fin. Le Mooc proposé par le château est composé de 7 sessions de cours pour se plonger dans la vie de Louis XIV au château de Versailles.


MOOC Louis XIV à Versailles Solerni

Les funerailles royales de Louis XIV

L’événement, depuis si longtemps attendu qu’il n’en fut que plus surprenant, donna lieu dans tout le royaume à des cérémonies funèbres, mais c’est surtout trois d’entre elles qui furent ce que l’on appelle depuis les Funérailles Royales de Louis XIV.

Chapelle royale / 3 et 4 novembre 2015 à 20h

A la chapelle ardente
Jean Colin – Miserere, faux-bourdon à 6 voix

Convoi funèbre
André Danican Philidor – Tambour & Marche funèbre pour le Convoi du Roy

Office des morts
Michel-Richard de Lalande – De Profundis, Grand Motet

Absoute & Mise au caveau
Plain Chant et Faux Bourdon
Jean Colin – Pie Jesu, faux-bourdon à 6 voix

Fanfare « Le Roy est mort ! Vive le Roy ! »

Service funèbre & Bout de l’an
Michel-Richard de Lalande – Dies Irae, Grand Motet

Distribution

Céline Scheen Soprano
Lucile Richardot Mezzo-soprano
Samuel Boden Ténor
Marc Mauillon Baryton
Christian Immler Baryton

Ensemble Pygmalion
Raphaël Pichon, direction

Reserver en ligne