Pour vous aider à voter dimanche, j’ai envoyé quelques questions aux deux binômes encore en lice. Pour l’instant, seuls Marie Seners et Bruno Vercken, de La Droite pour Versailles, ont répondu.

droite versailles seners vercken

Quelles sont vos différences avec vos concurrents ?

Nous sommes des candidats libres, indépendants du système des partis et des renvois d’ascenseurs, issus de la société civile et de l’entreprise, nous bousculons les professionnels de la politique qui en vivent et ont besoin de cumuler. Cela les conduit à perpétuer le système et donc à l’immobilisme, alors que notre liberté nous permet de dire la vérité aux Versaillais : oui, il va bientôt manquer 100 millions d’euros dans les caisse du Conseil général, et notre courage permet de proposer le choix des économies et du recentrage du département sur l’action sociale responsable. Nos concurrents ne proposent aucune économie et leur programme feint d’ignorer le nécessaire dégraissage du millefeuille territorial dont notre pays n’a plus les moyens.

Nous avons des convictions que nous affirmons clairement et sans honte. La recherche du compromis et la pression des partis réduit les leurs à peau de chagrin. 

Nous ne sommes pas un ticket de circonstances, ensemble pour la durée du mandat et rejoints par d’autres élus départementaux courageux, nous allons pouvoir peu à peu libérer les Yvelines du « système » dans lequel elles sont enfermées.

Nous avons proposé un débat public à Claire Chagnaud-Forain et Olivier de La Faire, mais ils ont refusé.

18% au 1er tour : vous y attendiez-vous ?

Nous sommes exactement dans la fourchette que nous avions imaginé. Mais apparemment les autres ne nous voyaient pas si hauts… Maintenant, place au 2ème tour, un autre match commence. 

Si vous êtes élus, rejoindrez-vous la majorité départementale ?

Une fois élus, nous verrons quelle est la composition de l’assemblée, sur quels projets vont se constituer les groupes et comment nous nous y inscrirons. Nous pourrons alors seulement mesurer s’il est possible, en accord avec nos convictions, d’œuvrer dans la majorité. A chacune de ces étapes, nous serons libres et responsables et nous ne laisserons tomber ni les Versaillais, ni nos convictions. Et nous resterons, en tout état de cause un binôme uni. 

Que proposez-vous pour la place Hoche ?

Le danger sur la place Hoche concerne principalement les traversées piétonnes qui sont du ressort de la ville. Elles sont trop longues et pas suffisamment dégagées. Il est simple de les protéger, il suffit de réaliser quelques aménagements connus et dessinés par les services de la voirie depuis plusieurs années. Il a manqué la volonté politique de les faire. L’accident mortel qui s’est produit va certainement servir de déclencheur. 

Satory a voté à plus de 60 %  pour le FN  : que leur proposez vous ?

C’est un quartier qui se sent abandonné, isolé et sans projet. Ses habitants rejettent donc l’alliance UMP/UDI/MODEM incarnée par l’équipe municipale et ses candidats aux départementales. Il leur est difficile d’appréhender la politique locale et l’alternative que nous incarnons, c’est pourquoi ils ont voté FN mais ils peuvent se reconnaitre dans les valeurs que porte la Droite pour Versailles et notre liberté vis à vis du système.