Suite à la polémique de l’ex-futur centre pour demandeurs d’asile au Chesnay dont j’ai parlé mardi dernier, le préfet, après s’être entretenu avec les maires du Chesnay et de Versailles, est revenu sur sa décision et étudie un autre site sur le territoire de Versailles Grand Parc.

Cette histoire a été déplorable du début à la fin :

– le préfet qui impose un lieu sans se concerter avec les maires concernés et les riverains

– d’autres qui, comme d’habitude, se sont excités pour faire parler d’eux à travers journaux locaux, blogs et autres mailings, notamment des conseillers municipaux d’extrême-droite

Il n’y a pas de « mauvais » migrants d’un côté et de « bons » migrants de l’autre, il n’y a, ici, que des personnes qui demandent l’asile, dans un cadre posé par la loi. Il y aurait, pour certains, les « bons » migrants, sous-entendu les chrétiens, qui fuient de terribles massacres et les autres, qui fuient d’autres persécutions tout aussi intolérables ? Que proposent ceux qui ne veulent jamais de demandeurs d’asile « à côté de chez eux » ?

Certains vont jusqu’à écrire qu’il s’agit d' »une population à fort potentiel criminogène« . Combien d’entre eux ont côtoyé des demandeurs d’asile pour penser ainsi ? Une très petite minorité qui a pu commettre des actes répréhensibles en Allemagne, ne doit pas nuire à la très large majorité de migrants qui ne demandent qu’à construire une nouvelle vie dans le respect des principes de la République.

Sur des sujets aussi sensibles que complexes, gardons raison.


Migrant, immigre, refugie, visiteur, demandeur d’asile…

Pour ceux qui veulent appronfondir le sujet et éviter d’employer un mot à la place d’un autre, voici le glossaire du ministère de l’Intérieur, très complet.