Dans son article du 18 avril 2014, François Guerrier attirait notre attention sur les travaux qu’il faudrait réaliser pour donner à une partie de l’avenue de Paris un état présentable aux touristes qui viennent découvrir notre ville. Que François Guerrier se rassure, le carrefour de l’avenue des Etats-Unis et de la rue du Général Pershing qui se situe à plus d’un kilomètre de cette avenue est en plein chantier. Pas pour attirer les touristes mais pour réaliser « des aménagements cyclables » dans un quartier où nous ne voyons pas beaucoup de cyclistes !

Si je respecte nos concitoyens qui utilisent leur vélo pour leurs déplacements personnels ou professionnels, je m’interroge sur la nécessité de ces travaux en pleine période de crise budgétaire et fiscale que connait notre pays. D’une façon plus globale, plusieurs Versaillais s’interrogent comme moi sur tous ces travaux d’aménagements de nos rues dont certains semblent non indispensables et surtout non urgents. Et je ne reviendrai pas sur les dépenses de « prestige » comme le fameux banc Gobert…

Sur quels critères ces travaux sont-ils réalisés ? Correspondent- ils à un vrai besoin pour les citoyens ? Face à la gravité de la situation économique de notre pays, nos collectivités locales ne pourraient elles pas se forcer à REDUIRE leur budget de fonctionnement et d’investissement sur une période d’une mandature pour permettre une vraie baisse des impôts locaux et redonner du pouvoir d’achat à leurs concitoyens ?

A un moment où l’Etat va continuer de réduire ses subventions à ces collectivités, celles-ci, plutôt que de penser immédiatement à « augmentation d’impôts », devraient remettre en cause leur politique de dépenses à condition bien sûr de l’expliquer à leurs électeurs.

PS : pour enfoncer le clou, j’ajouterai que peu de temps avant ce chantier, les jardiniers de la ville avaient replanté ce massif !

chantiers-picardie-avril-2014