A l’occasion de la 6ème édition du Forum des circulations douces organisée vendredi 23 novembre 2012 par le Conseil Général des Yvelines à l’Hôtel de Ville de Versailles, Jean-Marie Tétart, Vice-président du Conseil général en charge des routes et transports présente aux collectivités locales, aux associations et aux acteurs institutionnels yvelinois, le bilan de sa politique de développement des circulations douces impulsée depuis 2006, ainsi qu’un état d’avancement du schéma départemental des véloroutes et voies vertes adopté par le Conseil général en juin 2010.

Cette politique, d’un coût global de 4 millions d’€, valorise l’utilisation de modes de transport alternatifs à la voiture, notamment grâce aux aménagements en faveur des cyclistes le long des routes départementales hors agglomération mais aussi par le biais des aides financières accordées par le Département aux projets des communes et de leurs groupements dans ce domaine.

A ce jour, on peut évaluer à 850 km le linéaire total d’aménagements cyclables sur l’ensemble du Département (pistes et bandes cyclables, voies vertes, zones 30, voies forestières). Le schéma départemental des véloroutes voies vertes a l’ambition de compléter ce réseau afin de mailler le territoire d’un réseau continu de 500 km à vocation principale de loisirs, auquel continueront à s’ajouter les aménagements utilitaires le long des routes ou en agglomération ainsi que les boucles locales de circulations douces de loisirs.

Certains tronçons de ce réseau s’inscrivent dans des itinéraires à vocation régionale et nationale, voire internationale comme par exemple la « Véloscénie » de Paris au Mont St Michel qui passera notamment par Versailles, la vallée de Chevreuse et la forêt de Rambouillet, l’itinéraire Paris-Rouen-Le Havre qui suivra la vallée de la Seine dans les Yvelines, ou encore l’ « avenue verte London Paris » qui traverse les Yvelines depuis juillet 2012 sur le territoire de 9 communes : Chatou, Croissy-sur-Seine, Le Pecq, Montesson, Sartrouville, Maisons-Lafitte, St Germain-en-Laye, Achères et Conflans-Sainte-Honorine.

Ainsi, une véritable dynamique s’est créée dans les Yvelines avec les acteurs locaux pour favoriser l’utilisation du vélo : développement de stationnements vélos (notamment dans la quasi-totalité des collèges), jalonnement, élaboration de schémas locaux des déplacements doux ou de plans de déplacements d’établissements scolaires, opérations de marquage antivol des vélos, etc.

veloroutes yvelines