Daniel Barenboïm, ancien directeur de l’Orchestre de Paris, aujourd’hui directeur de l’Opéra de Berlin et de la Scala de Milan, dirigera la Neuvième Symphonie de Beethoven dans le cadre exceptionnel des Terrasses du Château de Versailles.

Cet évènement cloturera la 17e édition du Festival de musique baroque et classique de Versailles, qui se déroule jusqu’au 13 juillet, sous la baguette de Daniel Barenboïm à la tête de sa troupe israélo-arabe, le West Eastern Divan Orchestra, des Chœurs de l’Orchestre de Paris et de la Singakademie de Francfort.

Israéliens, palestiniens, arabes de divers pays, français, allemands, ils seront plus de 260 musiciens, sans compter les quatre grandes voix solistes : les soprano Anne Schwanewilms et mezzo-soprano Waltraud Meier, le ténor Peter Seiffert et le baryton Michael Volle.

Au pied de la Galerie des Glaces, au soleil couchant, l’orchestre virtuose créé par Barenboim avec les meilleurs musiciens israéliens et palestiniens se fera symbole de liberté et de paix entre les peuples, accompagné par le Chœur de l’Orchestre de Paris, le Chœur de la Frankfurter Singakademie et des solistes d’exception.

barenboim versailles beethoven

Chef-d’œuvre universel, l’ultime symphonie de Beethoven fait écho aux grands chœurs haendéliens et plonge le public dans la même expérience émotionnelle unique depuis sa création. Le public écoutera cet hymne à la joie interprété par Daniel Barenboim, son West-Eastern Divan Orchestra, le Chœur de l’Orchestre de Paris ainsi que le Chœur de la Frankfurter Singakademie. Deux symboles se croisent ainsi, car { l’endroit où furent créé l’Empire Allemand en 1871 et signé le Traité de Versailles en 1920, un grand chœur français et un grand chœur allemand sont côte à côte, accompagnant israéliens et palestiniens dans une musique qui les rassemble tous.

Un rendez-vous incomparable entre le plus somptueux palais baroque et une œuvre mythique.

www.chateauversailles-spectacles.fr/node/261