La préfecture des Yvelines compte ouvrir une plate-forme d’accueil pour les demandeurs d’Asile (Pada) rue Laurent Gaudet au Chesnay, à côté du groupe scolaire Saint-Jean-Hulst de Versailles. Mais les habitants du quartier, peu habitués à recevoir ce genre de nouvelles et encore moins ce genre d’accueil, ont fait part de leur mécontentement sur le manque d’informations, au maire, Philippe Brillault et au secrétaire général de la préfecture, lors d’une réunion publique.

Une soixantaine de migrants tibétains, marocains et soudanais sont attendus, la plupart des hommes âgés de 30 à 40 ans.

Le maire se veut rassurant en annonçant une surveillance directe par les caméras de surveillance et des patrouilles jumelées entre police municipale et police nationale. Mais il a confirmé se sentir « abusé » par la préfecture.

Les locaux appartiennent au conseil départemental des Yvelines et étaient utilisés par l’Université pour des travaux de biologie. Il est en vente depuis deux ans.

centre demandeurs asile le chesnay saint-jean