14-18 lycée hocheA partir de 1914, de nombreux bâtiments civils sont réquisitionnés pour accueillir les blessés de la Grande Guerre. Le bâtiment du petit lycée du lycée Hoche devient « Hôpital auxilliaire 114 de l’Union des femmes de France ». Des blessés venant de tous les fronts transiteront par Versailles et le lycée Hoche, en convalescence. En parallèle, les cours pour les étudiants ont toujours lieu dans les bâtiment du couvent de la Reine.

En plus de blessés transitant par le lycée, l’établissement voit perdre bon nombre de ses anciens élèves lors de la Première Guerre Mondiale. Ce sont parfois des fratries entières qui disparaissent.

La Grande Guerre est à l’origine de progrès dans l’aviation militaire, la balistique et la mécanique du canon. Les gaz asphyxiants apparaissent également à cette époque. Dans les hôpitaux, d’énormes avancées pour soigner les blessés sont permises avec l’utilisation nouvelle de la radiothérapie, la lutte contre les infections et l’anesthésie naissante.

L’exposition se déroule ainsi autour des axes suivants :L’Hôpital auxilliaire 114 et le lycée
Anciens élèves soldats au front
Première Guerre Mondiale et avancées scientifiques majeures
Exposition du 14 avril au 15 décembre 2015. Musée du lycée Hoche.

Modalités d’accès et horaires d’ouverture